Imprimer

(11/10/2012)

Le groupe Reed Elsevier a annoncé le 9 octobre la vente de son magazine professionnel Variety à la firme californienne Penske Media. Si le montant de la cession n’a pas été officiellement publié, la presse américaine situe à environ 25 M$ (19,5 M€). Cette cession n’est pas une surprise puisque Reed Business information (RBI), la division de Reed Elsevier portant l’activité d’édition de magazines professionnels, avait ouvert il y a plusieurs mois un processus de vente aux enchères pour le groupe Variety. Ce dernier était un titre phare de l’écurie RBI puisque le magazine créé il y a 103 ans était jusqu’il y a une dizaine d’année, « le » magazine de référence pour les industries du cinéma et du divertissement. La notoriété de Variety était internationale, et son audience allait bien au-delà d’Hollywood. Si deux autres acquéreurs potentiels avaient fait des offres, le fait que Penske Media, avec l’aide d’un fonds d’investissement décroche la timbale Variety est très emblématique du rapport de force qui a pu s’installer dans certains secteurs de la presse professionnelle entre « pure players » (développant l’audience de sites Internet de création récente) et acteurs conventionnels tels Variety.

Source : Information extraite du GFII 360, le fil d'actualité sur le marché de l'information et la connaissance alimenté par Michel Vajou sur AMICO, le réseau social du GFII réservé aux membres
Action : Marchés et modèles économiques