Imprimer

(07/09/2012)

L’IGN Institut national géographique et de l’inventaire forestier (1) a publié au milieu de l’été son rapport annuel 2011. Ce rapport était attendu puisque depuis le 3 janvier 2011, l’utilisation et le téléchargement des données du référentiel à grande échelle (RGE, qui constitue le socle de toute l’information géolocalisée) sont gratuits pour l’exercice de toute mission de service public ne revêtant pas de caractère industriel ou commercial. L’IGN offre donc une illustration documentée du rapport  entre la gratuité (partielle) de l’accès aux données, le coût pour les pouvoirs publics, et impact sur l’usage. (...) L’impact sur le budget de l’IGN est précisément mesuré : les recettes tirées des ventes de licences d’accès aux données numériques passent de 37,82 M€ à 17,25 M€, soit un manque à gagner important de 20 M€. L’augmentation de la subvention de l’Etat (qui passe entre 2010 à 2011 de 79,38 M€ à 83,58 M€ (soit + 4,2 M€, + 5,2%) ne compense pas la baisse des recettes liée à l’ouverture de la politique de diffusion.

Source : Informations extraites du GFII 360, le fil d'actualité sur le marché de l'information et la connaissance alimenté par Michel Vajou sur AMICO, le réseau social du GFII réservé aux membres
Action : Données publiques